Conte pour un formateur occasionnel – Scène 2

Publié: 11 août 2017 dans Formation, Lectures

Anker_Die_Dorfschule_von_1848_1896
Source dans le domaine public : https://ln.wikipedia.org/wiki/Fichier:Anker_Die_Dorfschule_von_1848_1896.jpg

Mon chef m’a averti que j’ai été validé pour suivre une formation de formateurs. J’en suis ravi. Deux jours consécutifs et un troisième un mois plus tard.

C’est aujourd’hui le premier jour. Je suis arrivé en avance car avec les transports il y a souvent des aléas.

Le formateur est déjà là, je le salue. Il est en train de préparer sa salle. Il met les tables en U, connecte son ordinateur à une grande télévision fixée au mur. Il dispose aussi du son au-travers d’enceintes amplifiées intégrées au téléviseur.

Le fait qu’il dispose les tables de cette façon m’interroge car, dans les salles de formations de ma boîte, les tables sont disposées « à l’ancienne » comme dans mon école primaire. Vous vous rappelez, il était interdit de se retourner pour demander la gomme du copain sinon on écopait d’une punition.

J’observe le formateur. Plus tout jeune, il donne l’impression d’un gars qui a roulé sa bosse dans ce métier. Il officie calmement, organise son bureau, dispose des fiches papiers (feuilles d’émargement ?) … Il teste sa connexion Internet, le volume son qui sort de son ordi. Il écoute un morceau de musique classique…

Vers 9 heures moins le quart, les premiers stagiaires arrivent. Le formateur les salue en leur tendant la main. Il a toujours un petit mot sympa d’accueil pour chacune des personnes. C’est agréable !

Le groupe s’est installé dans la salle, chacune et chacun attend en silence. Le formateur prend la parole. Il se présente assez succinctement et simplement, mais on perçoit qu’il a de l’expérience dans le métier. Rapidement, il donne la parole à l’assemblée en demandant que la présentation soit assez courte et dans le contexte de la formation du jour. Il écoute avec attention et prend des notes.

Il se lance ensuite dans une courte synthèse dans laquelle il montre qu’un public n’est jamais uniforme, que les personnalités sont différentes, les expériences de vie variées, …

Je retiens que le groupe homogène est une vue de l’esprit. Ben, ça promet !

Puis le formateur se lance dans une présentation en s’appuyant sur un diaporama. Je le regarde faire et m’attache en fait plus à sa prestation qu’au sujet qu’il traite. Oui, pardonnez-moi, mais je l’observe…

Il s’exprime très clairement, prononce un minimum de « euh ». Il regarde son auditoire en permanence, ne tourne pas le dos au public pour lire ses diapositives. Il leur jette un petit coup d’œil furtif sans plus.

Ces diapos sont très lisibles pour nous. Peu de texte, une image par diapo, de temps à autre une courte vidéo (intégrée à la dia) qui vient étayer son propos. J’avais l’impression qu’un diaporama servait plutôt à vendre des aspirateurs, je me rends compte que c’est un bel outil pour présenter une idée.

J’ai le sentiment que je vais vivre de beaux jours en suivant ce stage. Le formateur m’a mis en confiance.

A suivre !

Jacques Cartier – www.jacques-cartier.frwww.espace-formation.eu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s