Petit roman d’un formateur occasionnel. (Fiction – Page 23)

Publié: 20 novembre 2015 dans Roman
Tags:

machine_ecrire_11

Un jour, un collègue et ami me dit : « Tu animes un stage de traitement de texte, cool, tu ne vas pas trop te fatiguer ! ». J’ai été piqué au vif par cette remarque peu respectueuse à la fois de moi-même mais surtout par rapport à cette idée que l’utilisation de ce logiciel tomberait sous le sens !

En effet, le traitement de texte est en fait très mal connu et très mal utilisé. Je pense souvent à ce propos à ma mère qui était secrétaire. Un jour, on lui a déposé un ordinateur sur son bureau à la place de sa machine à écrire. Et, …débrouille-toi.

Mais le pas à franchir est immense entre l’usage une machine mécanique sur laquelle on tape un texte sur papier et une machine électronique qui enregistre une version numérique du document ! On change de monde !

On a oublié que ce logiciel « traite » du texte, au sens où il est capable d’automatiser des tâches. Par exemple, la table des matières en automatique. Regardez autour de vous, qui utilise cette fonction ? J’ai souvent eu cette réaction : « Mais, Jacques, on peut faire la table des matières en automatique ? Pour ma thèse, je l’ai faite à la main ! Elle n’était jamais à jour ! C’était une vraie galère ! »

Ce sont les notions de paragraphe et de style qui sont passées à la trappe. Mais comment former ou reformer les personnes ? Ce n’est pas par du présentiel que l’on va « inverser la vapeur ». Il faut mettre des parcours en ligne, sinon on fera ces formations ad vitam æternam.

Pour que mes étudiants (150 en master 1 et 2 chaque année) se perfectionnement sur ce logiciel, pour que l’écriture de leurs mémoires devienne un moment de choix de leurs études et non un chemin de croix, j’ai écrit trois parcours de formation dédiés à l’utilisation du traitement de texte :

· Traitement de texte introduction : http://jacques-cartier.fr/traitement_texte_1/

· Traitement de texte perfectionnement : http://jacques-cartier.fr/traitement_texte_2/

· Traitement de texte document complexe : http://jacques-cartier.fr/traitement_texte_doc_complexe/

Ces parcours ont été utilisés en modalité présentielle mais aussi à distance en autoformation intégrale. On pourrait imaginer un suivi à distance avec des séances synchrones en classe virtuelle. Est-il ainsi besoin de ne passer que par le présentiel, il est permis d’en douter.

Lorsqu’il s’agit d’apprendre des savoirs procéduraux, il est aisé de mettre en ligne des contenus. Certes, il y a un temps de conception qui prend pas mal de temps. Mais une fois ce travail réalisé, c’est un public nombreux et largement disséminé qui peut utiliser les parcours publiés.

S’agit-il encore de faire de l’argent avec la formation à ce logiciel ? On pourrait imaginer que savoir l’utiliser de façon pertinente est devenu un bien commun, partagé dans une licence Creative Commons Paternité ou dans le domaine public…

Jack, formateur occasionnel.

À suivre …

Lien vers les pages du petit roman : http://jacques-cartier.fr/roman/

© 2015 J. CARTIER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s