Conte pour un formateur occasionnel – Scène 9

Publié: 22 août 2017 dans Formation, Lectures, Réflexions
Tags:, , , , ,

stunning lifestyle imagery for modern creatives... check out another scenery / perspective

Source : http://freeforcommercialuse.net/portfolio/blank-paper-notebook-desk/

Je vois bien que notre formateur est branché par le numérique. Il a un ordinateur portable sur le bureau, un smartphone qui lui sert de connexion à Internet. Tous ses contenus sont sur sa machine et en ligne.

Mais il ne semble pas être un inconditionnel. Vous voyez ce que je veux dire, la personne qui pense qu’il n’y a pas de salut sans le numérique dans l’acte d’enseigner et d’apprendre. Comme si l’ordi était un outil magique qui diffuse le savoir dans votre cerveau. La théorie des vases communicants !

Certes le Jacques (notre formateur) est très présent sur la Toile. Mais vu le boulot qu’il fait, je ne vois pas comment il pourrait en être autrement.

Lors d’une pose, je l’ai interrogé sur sa présence sur le réseau professionnel LinkedIn. (Il a 5200 contacts !). Il m’a simplement répondu que c’est un lieu privilégié de contacts professionnels et une façon efficace de trouver des missions pédagogiques à assurer. N’oublions pas qu’il est consultant et vis de ses prestations.

Un collègue l’a questionné sur « la classe inversée ». J’ai bien aimé sa réponse tout en nuance. Commodité de ressources mises en ligne, travail en amont des participants, retravailler les choses en présence, …

Mais Jacques relativise. C’est une technique pédagogique, à utiliser en fonction des apprenants, du type de formation. Elle ne date pas d’aujourd’hui alors qu’en ce moment on fait passer la classe inversée pour une révolution pédagogique.

J’ai appris que notre formateur avait été instituteur à vingt ans dans une classe à tous les cours. Il a été membre d’un mouvement pédagogique « L’école moderne » qui militait en faveur de la pédagogie Freinet.

C’est peut-être pour cela qu’il n’est pas sectaire et utilise des méthodes pédagogiques diversifiées sans médire de la pédagogie traditionnelle que certains caricaturent. Il nous dit que la méthode expositive garde toute sa pertinence. C’est le formateur qui choisit ce qui, selon lui, marchera le mieux à l’instant T.

Quand même, tout cette panoplie numérique qu’il utilise me séduit. Il a tout sous la main pour lui et ses apprenants. Il peut se dissocier des contenus car tout est en place et s’attacher ainsi à l’animation de la formation. Et puis, cette souplesse de modifications d’une ressource : changement de lien, modification apportée à une carte conceptuelle, à un parcours publié en ligne, …

J’ai remarqué que, lorsque notre formateur a fourni un ordinateur portable à chaque personne du groupe, personne n’a semblé perturbé. Comme si cet outil était un appendice ordinaire du travail du quotidien. D’ailleurs, des stagiaires avaient déposé une tablette devant eux dès le début de la formation. C’est un outil professionnel sur lequel sont stockées toutes les documentations techniques concernant leur métier. Avant, ils traînaient un petit chariot avec les documentations papier !

À suivre !

Jacques Cartier – www.jacques-cartier.frwww.espace-formation.eu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s