Formateur à distance, avant tout un pédagogue

Publié: 27 décembre 2007 dans Lectures

image060

Marielle Brugvin dans son ouvrage « Formations ouvertes et à distance – Développer les compétences à l’autoformation » (1) analyse le rôle du formateur.

Elle met bien en avant son rôle pédagogique à la page 50 :

Outre une plus grande polyvalence demandée au formateur, la nécessité d’un retour fort à la réflexion pédagogique apparaît. Il s’agit surtout et en particulier « d’une obligation de retour aux sources du métier, à la pédagogie » (Blandin, 1991, p.24) (2). Dans l’obligation de construire très en amont ses cours, le formateur doit effectuer un important travail d’anticipation. Il doit développer une bonne connaissance du processus d’apprentissage et une forte réflexivité sur ses pratiques pour les faire évoluer vers un accompagnement au développement de l’autonomie de l’apprenant, dès la conception. C’est la conscientisation de ses choix et pratiques par le formateur qui est particulièrement importante.

Le formateur à distance doit également développer des capacités de travail collaboratif et en réseau, au niveau de la conception, du suivi et de l’évaluation, de façon à exploiter au mieux les potentialités offertes par les TIC. Il a, par aileurs, tout intérêt à adopter une approche globale du dispositif de formation, intégré dans un contexte.

En page 51 :

Les FOAD invitent donc le formateur à la réflexion sur ses propres pratiques. Elles le poussent à ré-interroger la formation ou sa façon d’aborder la pédagogie et à prendre en compte la nécessité de passer de l’instruction à « l’accompagnement à l’autonomisation » pour éviter de tomber dans l’injonction paradoxale à l’autonomie. Elles nécessitent également une connaissance par le formateur des caractéristiques des TIC et une maîtrise de celles-ci dans le cadre d’une utilisation pédagogique.

Parfois certains formateurs sont inquiets du nouveau rôle que la participation à un dispositif de foad va leur faire assumer. Ils imaginent qu’ils vont jouer un rôle secondaire et perdre « le statut de formateur ». Aux responsables des dispositifs de leur montrer que c’est tout le contraire qui se passe !

Marielle Brugvin, « Formations ouvertes et à distance – Développer les compétences à l’autoformation », L’Harmattan, 2005.
Bernard Blandin, « Formateurs et formation multimédia : les métiers, les fonctions, l’ingénierie », Editions d’organisation, 1991.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s